logo

Ensatt concours




ensatt concours

La section A se prépare dans des classes préparatoires littéraires spécifiques, voir Classe préparatoire à l'École des chartes.
Les littéraires se mettent alors eux-mêmes à employer cette dénomination, mais vers les années 1910, élaborent l'orthographe pseudo-grecque khâgneux et khâgne (puis hypokhâgne afin de la faire apparaître plus savante et d'occulter sa réelle signification.
Jean-François Sirinelli, Génération intellectuelle : Khâgneux et Normaliens dans l'entre-deux-guerres, Paris, PUF, 1994, 720.Français : 5 heures Géographie : 2 heures Histoire : 5 heures Langue et culture de l'Antiquité : 3 heures Grec ancien ou Latin : 2 heures Culture antique : 1 heure Langue vivante 1 : 4 heures Langue vivante 2 : 2 heures Philosophie : 4 heures Sports : 2 heures Option(s) (deux options.Mais dès le début des années 1890 le lycée Louis-le-Grand crée une classe spéciale de rhétorique supérieure (la Cagne Grand puis une classe de rhétorique-vétérans ou hypocagne.Le terme désigne plus précisément la deuxième année qui était autrefois la seule qui existait (officiellement «première supérieure.Il est généralement possible après l'année d'hypokhâgne d'obtenir une équivalence de première année de licence dans une ou plusieurs disciplines.On ajouta ensuite la classe de lettres supérieures ( lettres sup ) avant la Première supérieure.Les différents types de khâgnes préparaient à l'origine à différentes ENS : pour les khâgneux Ulm-A/L, l' École normale supérieure de Paris, rue d'Ulm ; pour les khâgneux Lyon-A/L, l' ENS de Lyon (et l' ENS Paris-Saclay pour ceux ayant pris un enseignement de spécialité.Cette distinction s'est longtemps maintenue ; classique calendrier concours cdg 2015 en est venu à signifier «avec langue ancienne» et moderne «sans langue ancienne ce qui explique les appellations «khâgnes classiques» et «khâgnes modernes».



La classe de lettres supérieures puis celle de première supérieure constituaient désormais une préparation à l'ENS sous forme d'une prolongation en deux ans des études en lycée, après la classe de rhétorique (première) et la classe de philosophie (actuelle terminale).
Ce système finit par devenir la règle au cours des années 1930.
La différence entre la khâgne classique et la khâgne moderne tient à l'emploi du temps (horaires hebdomadaires différents par discipline) et à l'obligation d'étudier une langue ancienne en khâgne classique et de la géographie en khâgne moderne.Une voie médiane pour les khâgneux ayant effectué deux khâgnes est de postuler à une des ENS en tant qu auditeur libre» : ceux-ci sont des étudiants recrutés sur dossier, qui viennent suivre à l'ENS un cursus de master (ou de préparation à l'agrégation) similaire.Après une deuxième Khâgne, la khûbe, on peut souvent obtenir une équivalence partielle ou totale de dernière année de licence.Certains masters des ENS n'étant pas dans la ligne droite d'une des sections du concours sont ainsi peuplés majoritairement d'auditeurs, comme le master «Architecture de l'information» récemment cré à l'ENS de Lyon, mais aussi les nombreux master cohabilités avec d'autres écoles et universités.L'adhésion d'autres écoles à.E.L est en cours de négociation, mais certaines grandes écoles de commerce ( HEC, essec, escp ) et l' ISMaPP ont rejoint la banque commune dès la première session en 2009 et l' École nationale des chartes en 2010.Pour l'année universitaire : Hypokhâgne : 6 858 étudiants, dont : 141 hypokhâgnes de Lettres pour 5691 étudiants, soit un effectif moyen 40,4 étudiants par classe ; 23 hypokhâgnes de Lettres et sciences sociales (B/L) pour 985 étudiants, soit un effectif moyen de 42,8 étudiants par classe ; 3 hypokhâgnes «Chartes».Français : 5 heures Géographie : 2 heures Histoire : 2 heures Langue vivante 1 : 3 heures Philosophie : 4 heures Sports : 2 heures Spécialité (une au choix) Arts plastiques : 6 heures Cinéma et Audiovisuel : 4 heures Histoire de l'Art : 4 heures Histoire et Géographie : 8 heures Géographie :.Doublement ou triplement de l'année de khâgne modifier modifier le code Un khâgneux ayant échoué au concours peut retourner en classe de khâgne s'il obtient l'autorisation du Chef d'établissement, après avis du Conseil de classe semestriel (il est alors appelé cube ou khûbe ).




Sitemap